Histoire de cons au travail

Travailler avec des cons n’est malheureusement pas le lot de quelques privilégiés. Chacun est capable de pouvoir raconter une ou plusieurs anecdotes ou histoires de cons au travail. Le con peut, en l’occurrence, aussi bien être votre patron que votre collègue de bureau. Voici quelques exemples d’histoires de cons classiques qui se sont déroulées sur le lieu de travail de personnes comme vous et moi. Nul doute que si vous questionniez vos amis, ils auraient également des multitudes d’histoires de cons à raconter.

Parmi les grands classiques des histoires de cons au travail, le patron tient souvent le rôle principal. Il regorge souvent d’idées lumineuses pour pourrir votre journée de travail. Il existe, par exemple, des patrons, plus nombreux qu’on ne le croit qui chronomètrent leurs employés lorsqu’ils vont au travail pour leur demander, en fin de journée de rattraper le temps perdu ! Dans la série des histoires de cons connues, il est également commun mais peu avoué que les patrons surveillent avec attention les messages qui transitent par la messagerie ou les forums de discussions instantanées internes. Cela permet au mieux de surveiller votre productivité sur votre lieu de travail et au pire de trouver de nouveaux éléments pour rendre votre vie infernale !

Les histoires de cons au travail peuvent également concerner le manque de respect des règles élémentaires de sécurité. De nombreux employeurs ne respectant pas par exemple le port de vêtements de sécurité sur le lieu de travail ou ne dispose pas des produits élémentaires pour administrer les premiers secours en cas de besoin. Ainsi, une personne travaillant dans une chaîne de restauration rapide et s’étant brûler avec la friteuse (à manier rapidement compte tenu du débit du restaurant et avec précaution) à demander si l’entreprise disposait de crèmes contre les brûlures avant de pouvoir se rendre à la pharmacie d’ici la fin de son service. La personne s’est vue rétorquée de se mettre de la crème à bronzer en attendant que ça se calme !

Mais si vous croyiez avoir tout vu avec les chefs, sous-chefs et petits chefs, les collègues peuvent également être également source d’histoires à la con sur le lieu de travail. Il existe tout de sorte de profils de collègues de boulot : les stressés, les faux-culs, les contestataires, les fainéants, ceux qui veulent prendre votre place… qui sont autant de sources à problèmes.

Il est difficile de travailler avec ceux qui se prennent pour le calife à la place du calife lorsque le patron n’est pas au bureau. Certains collègues n’hésitent pas à donner des ordres à leurs congénères se croyant à un échelon au dessus d’eux même quand ce n’est pas le cas.

Dans la série des histoires de cons au travail, le maniaque est tout aussi difficile à gérer. Compte tenu de sa propension à soigner par le détail son travail, celui-ci met environ trois fois plus de temps à faire ce que vous faites en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire; et vous rajoutent souvent une surcharge de travail pour que tout soit fini en temps et en heure.

Ceux qui décident d’enjoliver leurs CVs peuvent également s’avérer être de véritables plaies. Un employé s’est fait par exemple épinglé par son patron après avoir demandé à sa secrétaire de traduire en grec une lettre affirmant parler la langue couramment. Cette dernière avait finalement juste passé le texte en format symbole helléniques sous Word, donnant à son collègue un document qui ne voulait rien dire. Une astuce à retenir…